Le Séquoia Géant (Sequoiadendron Giganteum)


Le séquoia géant fait partie de la famille des Taxiodiacées, qui comprend notamment le redwood (sequoia sempervirens), le cryptoméria du Japon, le cyprès chauve ou le métaséquoia (tous présents dans l'arboretum).

On parle communément de deux espèces de séquoias: le séquoia sempervirens, appelé aussi séquoia de Californie ou séquoia à feuilles d'if, ou encore "Coast Redwood" en anglais, et le séquoia géant (sequoiadendron giganteum) dont nous parlons ici . Malgré son nom, celui-ci n'est pas le plus grand des deux (en hauteur)! Le séquoia géant est parcontre nettement plus gros que le séquoia sempervirens. L'arbre peut atteindre environ 90m de hauteur (pour plus de 110m chez sequoia sempervirens).

Les séquoiadendrons (centenaires) que j'ai pu mesurer dans l'Arboretum (septembre 2004) atteignaient de 4m30 à 6m10 de circonférence (à 1m50 du sol). Mais je n'ai pu mesurer leur hauteur (entre 30 et 40 mètres).Les seules concentrations naturelles de séquoias géants se trouvent dans la Sierra Nevada, en Californie centrale, et en particulier au sein du Parc National de Sequoia. Les premiers séquoias géants ont été introduits en Europe en 1853, un an à peine après leur découverte par des aventuriers, et donc quelques années après la ruée vers l’or de 1849 (une première mention écrite et isolée date de 1833). Leur implantation dans nos parcs devînt immédiattement très populaire. On peut trouver en Europe des arbres de 7 à 10m de circonférence (arbres alors âgés de plus de cent ans…)

Le nom de séquoia a été attribué au genre par S. Endlicher en 1847, en mémoire de Sequoyah, un indien Cherokee inventeur de l’alphabet Cherokee dans les années 1820, disparu au Mexique en 1843. En ce qui concerne notre séquoia géant, l’appellation Sequoiadendron finira par s’imposer à partir de 1939 seulement, après de nombreuses polémiques.

Le feuillage et l'écorce sont faciles à identifier.

Il s’agit du plus grand arbre du monde en terme de volume. Aux USA, certains séquoias géants possèdent une circonférence de 25 à 30m, et leur âge était estimé à plus de 3000 ans (calcul sur base de mesures prises sur des souches similaires aux alentours). On évoqua même épisodiquement un record de longévité de 6000 ans (sur base d’un tronc fossilisé), mais cette estimation était très nettement exagérée!

Des études récentes (2000-2002) basées sur de nouvelles techniques ont fait revoir à la baisse l’âge de quelques-uns des séquoias géants les plus célèbres. Le plus grand d’entre eux, "le général Sherman", (« the largest living thing on earth », disent les Américains) n’aurait que 2100-2200 ans au lieu des 3000 à 3500 ans calculés quelques dizaines d’années plutôt ! En revanche, il a été prouvé aussi que des spécimens plus petits, étaient en fait bien plus âgés que lui. C’est que la taille d’un arbre est bien sûr liée à son rythme de croissance. Celui-ci dépend directement de l’environnement immédiat de l’arbre, et des variations climatiques qu'il a connues à travers le temps.

La croissance du Général Sherman et de quelques-uns de ces congénères est encore toujours soutenue: on pourrait dire d’eux qu’ils sont encore en pleine adolescence, et nul ne peut dire où ils s’arrêteront…(le "General Sherman" mesure actuellement 83,7m de haut pour 31,4m de circonférence.) Voir aussi à ce propos : http://www.yosemite.org/naturenotes/SequoiaAges.htm

Contrairement à leurs cousins côtiers (séquoias sempervirens), les séquoias géants sont des arbres d’altitude (+- de 1300 à 2300m). Ils résistent donc bien au gel. Leur implantation à Tervuren est une réussite. Le seul «point faible» (franchement relatif) du séquoia vient des… racines : bien qu’elles se développent sur une large étendue, elles ne sont pas très profondes (sensibles au piétinement excessif). Il peut parfois craindre les coups de vent violents (quand un arbre tombe, il se déracine, ce n'est pas le tronc qui casse). L’aménagement de l’Arboretum évite de toute façon la question : pins ponderosas et Douglas entre autres, forment ici un écran de protection. La résistance au vent du sequoiadendron est toutefois nettement supérieure à celle du séquoia sempervirens (ou à celles d'autres conifères), ce qui lui permet de grandir en solitaire.

Prenez la peine de toucher l'écorce de ces arbres. Vous verrez qu'elle est particulièrement douce, épaisse et spongieuse... Cette écorce protège le séquoia des feux qui frappent régulièrement ses régions d'origine (incendies indispensables à sa reproduction). Elle constitue alors un refuge très précieux pour quantité d'insectes et autres créatures, et contribue ainsi au maintien de la vie dans la zone incendiée.

Quelques cônes de séquoia géant.

Les cônes du séquoia géant sont petits (3 à 6 cm), ovoïdes, et très fermes. Ils peuvent rester fermés sur l'arbre pendant une longue période allant jusq'à 20 ans... En fait ces cônes ne s'ouvrent pour libérer leurs graines qu'en cas de choc thermique (hausse soudaine de température)... Autrement dit, le feu joue ici un rôle de régulateur de l'espèce et de sa reproduction.

Tant par sa taille que par la douceur inattendue de son écorce, le séquoia géant dégage une impression de sérénité toute particulière. La tête dans les nuages et les pieds sur terre...



Ou voir les séquoias géants de l’Arboretum de Tervuren ?

Vous les trouverez dans le groupe 7. Les arbres les plus anciens et les plus spectaculaires sont en lisière ouest du groupe 7, face au groupe 6b: vingt-cinq exemplaires au moins (très imposants) datent de la première implantation. Plusieurs dizaines de leurs petits frères, nettement plus jeunes, croissent discrètement dans tout le sud-est du groupe 7, non loin de la Capucijnendreef. Quelques calocèdres poussent au mileu du massif de séquoias. Vous remarquerez aisément leurs troncs plus étroits. L'écorce est plus rugueuse, mais l'allure générale leur donne un air de famille avec nos géants.

Il n'existe que quelques massifs de séquoias géants en Europe, vous êtes donc face à un paysage exceptionnel. Citons entre autre celui de la Sierra de la Sagra en Andalousie (province de Grenade). Les arbres y reçurent le curieux surnom de "Mariantonias". Les deux espèces de séquoias y sont représentées. D'autres bois de séquoias géants existent également en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni.

Un excellent site belge sur les séquoias (en néerlandais, en anglais, et partiellement en français) : vous pourrez y voir des photos d'un superbe alignement de séquoias au Jardin Botanique de Benmore (Ecosse):" the Avenue of the Giant Redwoods".

Je vous propose également de visiter mon site consacré aux séquoias : http://www.sequoias.eu. Vous y trouverez entre autre un inventaire (en cours) des séquoias géants de France.

 

Vers la visite interactive.
Retour
à la visite interactive
 

 

L'arboretum compte une bonne quinzaine de séquoias géants centenaires
Vu leur taille, ils ne sont pas faciles à photographier!
 
Plus haut dans le groupe 7, la relève est assurée: de nombreux  jeunes séquoiadendrons grandissent discrètement.
 
Au premier plan à gauche: des araucarias, au fond: les séquoias du groupe  7.
 
Un des anciens: de 4 à 6m de circonférence...
 
L'écorce du séquoiadendron est particulièrement  douce, épaisse et spongieuse.