Le pin ponderosa (ponderosa pine / pin jaune de l'ouest - western yellow pine)


Le pin ponderosa (Pinus Ponderosa) ou pin jaune de l’ouest, est un arbre très répandu dans l'Ouest américain, à tel point qu'on peut le considérer comme "L'arbre du Far West". Figurant involontaire de nombreux Westerns, ce pin est associé aux décors grandioses que l'on imagine immédiatement lorsqu'on évoque John Wayne, Sergio Leone ou Blueberry en BD par exemple.

Les premières traces consignées de son existence proviennent de la fameuse expédition de Lewis et Clark en 1805. Les troncs évidés de grands spécimens leur servirent d’ailleurs de canoës ! Ceci étant dit, les Indiens Anasazis utilisaient déjà des troncs de ponderosa pour les charpentes de leurs constructions troglodytes au pied des falaises de Mesa Verde et de Betatakin, dans le Canyon de Chelly et ailleurs. Ce peuple bâtisseur disparut aux alentours du XIIIème siècle…

Ce pin de grande taille occupe une zone gigantesque allant de l'ouest du Canada au Mexique, des hauts plateaux des Rocheuses jusqu'au "MidWest" et au Texas. Il domine en général dans ce que les Américains appellent la "Transition Zone": une succession de plateaux de moyenne altitude, situés entre les différentes chaînes des Rocheuses, et parsemés de failles (canyons, dépressions, etc.).

De grandes forêts de pin ponderosa peuplent ainsi les versants nord et sud du Grand Canyon, ou plus précisément les deux côtés du plateau de Kaibab où le canyon s'est creusé (Kaibab National Forest).

Citons aussi l’immense “Apache National Forest” située plus au sud, près de la réserve indienne de San Carlos en Arizona, ou encore la Dixie National Forest, à proximité du parc national de Bryce Canyon dans l’Utah. Le pin ponderosa abonde également dans le parc national de Banff au Canada, ou autour de la "Devil’s Tower " au Wyoming (le célèbre décor de "Rencontres du troisième type"). En bref, sa zone d’habitat est aussi diversifiée que prestigieuse.

Décor fantastique où s'accroche tant bien que mal notre pin ponderosa...(Bryce Canyon National  Park). Forêt de pins ponderosa autour de la Tour du Diable (Devil's Tower - Wyoming).

Les pins jaunes forment en général des peuplements clairsemés. Des passages de feux dûs à la foudre limitent la végétation concurrente alentour. Ils permettent aux sujets les plus vigoureux de s’épanouir.

L’arbre peut atteindre environ 70 mètres de hauteur dans certaines conditions. Le naturaliste John Muir (un pionnier de l’écologie américaine) mesura un exemplaire de 67m de haut pour 2,44m de diamètre en Californie centrale. Actuellement, le plus grand pin ponderosa répertorié est le "Hartman's Bar Tree", localisé dans la "Plumas National Forest", toujours en Californie. Il mesure 69,2 mètres de haut et sa circonférence est de 7m40 (mesures par Bob Van Pelt).

En revanche, l’arbre ne dépasse pas trente à quarante mètres dans ses régions de prédilection ("transition zone").

Ce "profil bas" naturel évite à notre pin les coups de foudre ou de vents violents auxquels il risque d’être soumis plus régulièrement dans ces régions inhospitalières.

L’écorce claire (grisâtre) du pin ponderosa vire au jaune ou à l’orange chez les sujets plus âgés, et est à l’origine de son appellation de "pin jaune de l’ouest". Mis à part la couleur, l’aspect général de cette écorce rappelle celle de notre pin noir d’Autriche. On peut facilement le confondre avec le pin de Jeffrey, présent dans la même région.

On désigne aussi l'arbre sous les vocables de pitchpin, et de pin à bois lourd (traduction française du terme ponderosa : "pondéreux". Ce nom de ponderosa date de son identification et de sa dénomination latine par Douglas en 1836. Mais cette appellation ne s’est imposée qu’à partir des années 1920. On le nommait aussi souvent « bull pine » ou « blackjack pine ». L’arbre atteint régulièrement 200 ans, et parfois beaucoup plus.

Le cône du ponderosa est… cônique ! Cela peut paraître ridicule, mais quand il est fermé, ce cône est effectivement plus pyramidal que ceux de la majorité des conifères. Les écailles sont assez longues et portent un mucron (petite protubérence solide). Le cône mesure de 7 à 15cm, il rappelle (comme l’écorce) celui du pinus nigra européen en plus volumineux.

Les aiguilles sont disposées par trois et son particulièrement longues : de 10 à 25cm. Vu l’étendue de son territoire, l’espèce présente de nombreuses sous-espèces locales (toujours comme notre pin noir d’ailleurs).

Le pin jaune de l’ouest est très utilisé en sylviculture (bois de construction). Seul le Douglas le devance en la matière aux Etats-Unis.

Certains d’entre vous s’en souviennent peut-être: le ranch de "Bonanza" (vénérable série télé US) s’appelait le "Ponderosa Ranch", et ce n’était pas un hasard !

Bonanza!

Le pin ponderosa est une aubaine pour les animaux, petits et grands, pour qui il représente une source précieuse de nourriture (écureuils, cerfs-mulets, pics, etc.).

On lui connaît un parasite pouvant s’avérer mortel : le dendroctone du ponderosa, qui sévit entre autre, en Colombie Britannique, sans que la survie de l’espèce en soit menacée pour l’instant.

Le ponderosa n’est bien sûr pas le seul arbre à prospérer sur la terre des Canyons. Les genévriers, le pin pignon et le Douglas lui contestent les premiers rôles, et d’autres les seconds.

A Tervuren, les pins ponderosa poussent dans les groupes 7 et 8 (il y en aurait également dans le groupe 6 (?), et je pense, logiquement dans le groupe 9). L’espèce s’y porte exceptionnellement bien!

Le plus gros spécimen de pin ponderosa que j'ai pu mesuré dans l'arboretum a une circonférence de 3 m 26. Ce qui est déjà une belle performance. En effet, les plus grands ponderosas de l'Ouest américain (je parle ici d'abres répertoriés pour leur taille remarquable) ont des circonférences autour des 7m50... Rappelons que les arbres de Tervuren n'ont que 100 ans. Leur avenir est donc prometteur...

Comme vous pouvez le voir sur les photos, les pins ponderosa concurrencent avantageusement les séquoias géants ! Les deux espèces forment un beau bois dans le groupe 7… On pourrait presque y croiser Yakari au détour d’un chemin !

Les pins ponderosa sont facilement visibles depuis la Drève des Capucins. Venant de Jezus-Eik (ou de la Promenade Royale), vous passez au-delà du groupe 6a (sur votre gauche) et vous longez une clairière. Les premiers arbres du groupe suivant (le 7) sont des ponderosas. Ils sont accompagnés entre autres, d’Abies Concolor.

Le Bois des Capucins compte également une pinède de ponderosas.
Ecureuil de Kaibab (photo prise dans la "Kaibab national forest", près du Grand Canyon).

Je terminerai en vous confiant mon affection particulière pour ces arbres. J’ai eu la chance de les observer à plusieurs reprises dans leur milieu naturel.

L’écureuil de Kaibab (un écureuil « gros comme un lapin » !) sur la photo ci-jointe, partageait notre repas à l’ombre d’un de ces pins ponderosa près du Grand Canyon en 1990...

Souvenirs, souvenirs… L’Arboretum me permet de les évoquer.

Pins ponderosa à l'entrée du parc national de Bryce Canyon.
Aire de répartition de Pinus Ponderosa.
Arboretum de Tervuren: les pins de ponderosa apprécient de grandir en peuplements clairsemés.

Les pins ponderosas du groupe 7 forment un ensemble majestueux...
Au coeur de la forêt de pins du groupe 7. J'ai pu y mesuré un exemplaire de 3m11 de circonférence.
les cônes: assez classiques.
aiguilles du pin ponderosa.
Les premiers ponderosas du groupe 7.
Beau gabarit pour ce pin ponderosa: l'arbre derrière est un séquoia géant.