Vous découvrirez ici la partie Est de l’Arboretum de Tervuren. Les groupes d’arbres sont tous originaires d’Europe ou d’Asie. Pour les Amériques, veuillez consulter la page Visite guidée (Le Nouveau Monde).

Les collections de l’Ancien Monde se présentent de façon hétéroclite. Cette variété ne facilite pas la visite. On peut grosso modo distinguer trois types de groupes différents.

Les premiers sont des groupes isolés les uns des autres, disséminés dans la hêtraie. Certains passeront carrément inaperçus aux yeux du promeneur. Outre un accès parfois difficile, ces groupes ont le désavantage de ne pas présenter un recul suffisant au visiteur pour pouvoir admirer l’arbre, ou le massif dans son ensemble.

Les seconds rappellent l’aménagement utilisé dans le Nouveau Monde. Larges clairières entourent les différents bois. Ces groupes là sont de toute beauté.

Les troisièmes enfin, forment des parcelles situées en bordure des allées principales que sont la «Kapucijnendreef», la «Hertedreef» et le «Wolvenweg». Parmi eux figurent les groupes japonais.


  • Les groupes isolés

Certains de ces groupes ne présentent qu’un intérêt très relatif (effectifs très réduits, inaccessibilité). Citons cependant le groupe 28a où règne le pin Laricio et le châtaignier, arbres emblématiques de la Corse. En bordure de l’Arboretum, près de la Sneppenlaan, le groupe 21 ne s’offre qu’aux plus persévérants et abrite une belle plantation de mélèzes des Sudètes aux jolies teintes automnales.

Les groupes 27(Grèce), 29(Andalousie), et 30(Kabylie) complètent cette catégorie. Malgré la présence d’espèces intéressantes, ces groupes présentent un aspect d’abandon parfois déplorable.


  • Les clairières

Le clou de la visite de l’Ancien Monde. En parcourant par les prairies une boucle autour du bois que forment les groupes 26,32, 33 et 34 vous découvrirez des points de vues magnifiques. Les arbres se succédant des deux côtés, vous n’aurez que l’embarras du choix. Voici quelques uns des spécimens rencontrés :



Le cèdre du Liban (Cedrus Libani). Arbre mythique, emblème du Liban où il a d’ailleurs presque disparu. Son bois aurait servi à la construction du temple de Salomon. Ce cèdre peut vivre 1000ans. De beaux exemplaires poussent en lisière du groupe 31. Les cônes ovoïdes sont très caractéristiques. Le cèdre se raméfie de façon complexe. Souvent les branches supérieures partent à l'horizontale. Vous trouverez également son cousin, le cèdre de l’Atlas (Cedrus Atlantica) dans le groupe 30. Des photos de nos deux espèces de cèdres sont disponibles sur la page du pin quotidien!



Le pin noir d’Autriche (Pinus Nigra). Ce grand arbre est très courant dans toute l’Europe. Son nom lui vient de la couleur sombre de ses aiguilles. Il a beaucoup été utilisé en sylviculture et comprend plusieurs sous-espèces comme le pin Laricio évoqué plus haut. De nombreuses opérations de reboisement ont eu lieu à base de pins noirs d’Autriche. La forêt domaniale du Mont Ventoux en est un bel exemple (où le Pinus Nigra succède au Cèdre de l'Atlas au-delà de 1100m d’altitude). Un bel ensemble est visible dans le groupe 31.

Pins d'Autriche dans le groupe 31.

Pinus sylvestris

Le pin sylvestre (Pinus Sylvestris). Encore un arbre très courrant chez nous. C’est le fameux pin « rouge » tant utilisé dans les mobiliers de grande distribution. Cet arbre se reconnaît facilement à son écorce claire: brun rouille dans le bas, elle vire à l'orange vers le sommet de l'arbre. Vous en rencontrerez plusieurs sur votre parcours.

Carpinus betulus
 

Le charme commun (Carpinus Betulus). Lui aussi se retrouve un peu partout dans cette partie de l’Arboretum. Il peut atteindre une trentaine de mètres et forme souvent le sous-étage des chênaies.

Ses feuilles aux nervures saillantes sont fortement dentelées. Ses châtons typiques, immédiatement reconnaissables en font un arbre plein de charme!

Les chatons du charme commun


Catalpa Ovata

Le catalpa de Chine (Catalpa Ovata). A l’est du groupe 37a, ce petit arbre plutôt discret présente de curieuses longues gousses (panicules) très particulières dans son feuillage. Elles lui ont valu le surnom d'arbre à haricots.

Ses grandes feuilles vert clair sont en forme de coeur.



Le métasequoia (Metasequoia Glyptostroboides). Cet arbre n’était connu qu’à l’état de fossile jusque récemment. Des exemplaires bien vivants ont finalement été découverts en Chine après la seconde guerre mondiale. L’exemplaire visible dans le groupe 37 n’est pas simple à trouver car un Magnolia voisin le dissimule des regards. Il possède un curieux tronc torsadé. Metasequoia glyptostroboides Magnolia denudata Le magnolia du Japon (Magnolia Denudata). Voisin du précédent (gr. 37), ce magnolia présente de curieux fruits et bien sûr un beau feuillage. Si vous visitez le Nouveau Monde, vous pourrez comparer ses feuilles avec celles de son congénère américain (Magnolia Acuminata) présent dans le groupe 15 (celle-ci sont énormes!).


Le Pin de l'Himalaya (Pinus Wallichiana) aussi appelé Pin de Griffith. Un exemplaire magnifique, légèrement penché, occupe la pointe du groupe 34. Cet arbre est originaire des régions montagneuses d’Asie Centrale.

Les aiguilles forment de petits plumets qui se balancent délicatement à la moindre brise. A remarquer aussi: la longueur exceptionnelle des cônes (très résineux) , le plus grand que j'ai trouvé mesure 26 cm! A voir.
Pinus Wallichiana



Pins, sapins, épicéas, bouleaux, davidias, érables et autres tilleuls vous attendent en lisière… Pour deux suggestions d’itinéraires, veuillez consulter les plans ci-dessous.

L’est de cet ensemble est occupé par un vallon herbeux que j’avais surnommé le « Val des Chênes »avant de découvrir son nom d'origine de "Paardendelle": le vallon aux chevaux . L’endroit est idyllique et j’y reviendrai plus longuement en bout de page.




  • Le long des allées



Les groupes 37 à 40 sont disposés en partie le long des drèves principales (Kapucijnendreef et Wolvenweg). Ces groupes asiatiques (les trois derniers sont japonais) présentent quelques arbres plutôt exotiques à nos yeux. Parmi eux citons :

Le Sugi (Cryptomeria Japonica). Cet arbre de la famille des taxodiacées rappelle un peu le Redwood. Au Japon, il peut atteindre plus de 80 mètres de hauteur. Son écorce rougeâtre et ligneuse contraste joliment avec le vert vif de ses aiguilles.

Le Cyprès du Japon (Chamaecyparis Obtusa). On le retrouve au côté du précédent dans le groupe 39a. C’est un arbre sacré au Japon. En bordure de la piste cyclable de la « Kapucijnendreef », le groupe 39 offre un spectacle très homogène et particulièrement «vert»!

Le "Wolvenweg" et le groupe 38. Les sugis (Cryptomeria Japonica). Dans le groupe 39... Avalanche de verts dans les groupes japonais

Les groupes japonais abritent encore aussi plusieurs variétés de tsugas (groupe 38) de sapins et d’épicéas.


Haut
Retour
Bas



  • Le "Paardendelle" (vallon des chevaux)



Cette prairie féerique parcourue par un petit ruisseau et parsemée de chênes centenaires, offre un spectacle grandiose en toute saison.

Le Val des Chênes

Cet espace est délimité à l’ouest par les groupes 37 (Chine), 26 et 32; au sud par la Kapucijnendreef, et à l’Est par la colline boisée où s’éloigne le «Wolvenweg».

Au Nord, trois cyprès chauves marquent la limite du vallon et annoncent au-delà, la présence des marécages à l’origine de la Voer (la rivière qui donne son nom à Tervuren).

Trois cyprès chauves, gardiens du marais

Le cyprès chauve (Taxodium Distichum) est pourtant un arbre du Nouveau Monde et sa présence ici peut paraître bizarre. D’autres exemplaires poussent en effet dans le groupe 17 (Tennessee). C’est que cet arbre est typique des zones de marécages du Sud-est des Etats-Unis : bayous de Louisiane, etc (où il est connu sous le nom d’arbre à barbe à cause des mousses qui pendent à ses branches). Il était donc tout naturel de le retrouver ici près des marais.

Cyprès chauves du groupe 17

Mais revenons à notre vallon. Les quelques chênes qui y poussent en solitaire ont pu chacun bénéficier d’un espace suffisant pour leur permettre de se développer en toute liberté. Le résultat est fascinant…

Le val des chênes Gros plan Superbe chêne en fin d'été

Si l'endroit vous tente, d'autres images sont disponibles ici.


  • Deux itinéraires:
Pour des itinéraires de visite dans le Nouveau Monde

Le premier part de la « Ringlaan » et permet une visite complète de l’Ancien Monde. Laisser la rivière sur votre gauche et monter la « Hertedreef » jusqu’au-delà du groupe 31 (situé à gauche du chemin). S’engager dans la prairie à gauche et descendre entre les groupes 31 et 32. En bas, après un rétrécissement de la prairie, tourner à droite et longer la lisière du groupe 32, reprendre ensuite encore à droite la prairie qui remonte entre les groupes 26 et 37. Au bout de celle-ci, on revient sur la « Hertedreef » que l’on reprend vers la gauche jusqu’au carrefour de la « Kapucijnendreef ». Au carrefour, prendre à gauche. La drève file entre les groupes 39 à droite, et 37 à gauche. Dans le bas, avant le carrefour avec le « Wolvenweg », descendre à gauche dans la prairie (le « val des chênes »), et longer le petit ru tout au long de la prairie. Un chemin assez large passe ensuite à droite des marécages. Longer ceux-ci jusque à la sortie de l’Arboretum. Vous êtes de retour à votre point de départ. Les bottes ne sont pas superflues! Version imprimable


Le deuxième itinéraire à partir de la « Sneppenlaan » est plus court mais vous fera manquer les groupes de la « Kapucijnendreef ». Descendre le « Wolvenweg » en longeant le groupe 38 jusqu’au carrefour avec la « Kapucijnendreef ». Au delà du carrefour, s’engager à droite dans la prairie (« Val des Chênes »). Longer la lisière du groupe 37 sur sa gauche. Tourner à gauche entre les groupes 37 et 26. La prairie remonte jusqu’à la « Hertedreef » que l’on reprend à droite. Nous longeons le groupe 34 et 33 sur la droite. A la prochaine éclaircie, on tourne à droite dans la prairie qui descend entre les groupes 31 et 32. En bas, après un rétrécissement, on tourne encore à droite. Longer le petit ru et parcourir le vallon jusqu’au point de départ à savoir le carrefour « Wolvenweg-Kapucijnendreef ». Remonter le « Wolvenweg » jusqu’à la sortie de l’Arboretum. Version imprimable

En cliquant sur l'itinéraire de votre choix, vous obtiendrez le plan d'itinéraire correspondant.



Affichage de l'itinéraire 1

Affichage de l'itinéraire 2
Les deux itinéraires de visite s'affichent si vous passez ou cliquez sur les deux chiffres de gauche!

  

Haut de la Page

Accueil - Présentation -Visite guidée (Le Nouveau Monde) - Situation & Accès - Galerie Photos

Plan imprimable - Liste des espèces -  Curiosités et Services - Automne - Liens utiles - Contacts - Livre d'Or - News