Visite guidée

  • Arboretum "géographique"?

Un petit détail vous fera tout de suite comprendre l’intérêt particulier d’une promenade dans l’Arboretum…

Pour Tervuren, on parle d’arboretum géographique. Cela signifie que les arbres sont groupés ici en fonction de leur origine géographique, et non en fonction d’une classification par espèce (comme dans un jardin botanique classique).

Chaque parcelle forme un petit bois aux espèces variées, représentatif d'une région. Au gré de votre ballade, vous pouvez donc passer par exemple, de Californie du Nord en Alaska en l’espace de quelques dizaines de mètres… et avec un peu d’imagination !

Outre l’intérêt paysager, cet agencement permet aussi de faire évoluer les arbres dans un environnement plus proche de celui de leur origine, en recréant les interactions existant entre eux dans la nature. Un type d’arbre protège un autre des rafales de vent, d’autres poussent volontiers à l’ombre de telle ou telle espèce plus élancée, etc..

 

  • Allées, chemins et clairières..

Les différentes parcelles sont souvent entourées (ou séparées entre elles) par des clairières.

Un balisage très (trop?) discret vous permettra d’identifer le numéro de la parcelle que vous longez. Ce numéro renvoie au plan d’identification de l’Arboretum. Sans ce dernier, vous n’aurez aucun moyen d’identifier la zone que vous visitez ! N’oubliez donc pas d’imprimer le plan disponible sur ce site.

un balisage trop discret

 

plusieurs étangs parsèment les clairières

C'est en parcourant ces clairières que vous découvrirez vraiment toutes les richesses du parc. Plusieurs petits étangs et quelques petits rus parsèment les herbages. Vous êtes dans une zone plutôt humide, chaussez-vous en conséquence si vous comptez quitter le large chemin de la promenade principale (ce que je vous recommande vivement si vous en avez la possibilité!).

 

Une visite plus classique du parc est tout à fait possible, en suivant les larges allées facilement accessibles à tous (voitures d'enfants, voiturettes,etc...). La plus belle d’entre elles est certainement « la promenade royale » ou "koninklijke wandeling", qui serpente dans l’ensemble du parc. Je vous propose plus loin deux parcours synthétiques adaptés à votre mobilité. La plupart des allées sont réservées uniquement aux piétons. Vu le grand nombre d'arbres au feuillage persistant (conifères,etc...), l'Arboretum peut se visiter en toute saison!

Arboretum de Tervuren: la promenade royale
Arboretum de Tervuren: féerie de la promenade royale
Arboretum de Tervuren: invitation à la rêverie...

La promenade royale ou "Koninklijke wandeling"

 

  • Les groupes (parcelles, régions,etc..)

L'Arboretum regroupe les arbres typiques de l'hémisphère Nord (zones tempérées) en quarante régions distinctes. Les vingt premières font partie du Nouveau Monde (y compris une exception spectaculaire d'Amérique du Sud...), les vingt suivantes de l'Ancien monde (Europe & Asie).

Ces groupes numérotés sont souvent subdvisés en sous-groupes (a,b,c,d). Cette subdivsion alphabétique fait référence, soit à des sous-régions forestières parentes (exemple: 28 a,b,c,: Corse, Basses-Cévennes, Calabre), soit à des différences d'altitude au sein de la même région (exemple: groupe 6: Californie du Nord, dont -6a- zones d'altitude jusqu'à 1000m, -6b- zones d'altitude de 1000 à 1800m).

Les collections de l'Ancien Monde occupent l'Est de l'Arboretum, et celles du Nouveau Monde se partagent l'Ouest. Chacun des deux mondes mérite une visite à part entière. Même si pour les Européens le Nouveau Monde est sans doute plus impressionnant, ou en tout cas plus exotique, avec ses quelques stars que sont les Séquoias, les Araucarias et autres Douglas...

Vous trouverez ici une brochure reprenant la liste des espèces représentées dans chaque groupe, brochure réalisée par Pierre Hucorne que je remercie en passant (listes réalisées sur base du catalogue de G.Liénard de 1986).


 

  • Les "stars" de l'Arboretum (Le Nouveau Monde)

Une page similaire vous détaille les trésors de l'Ancien Monde!   


Le séquoia géant (Sequoiadendron gigenteum), est originaire de la Sierra Nevada en Californie. Le parc national de "Sequoia" (http://www.nps.gov/seki/mainvc.htm) lui est entièrement consacré. Le plus célèbre des séquoias géants se nomme "Général Sherman", il mesure 83,8m de haut, et a une circonférence de 31,1 mètres. Il est considéré comme le plus grand arbre du monde en volume.

Vous trouverez de nombreux exemplaires dans le groupe 7a. Les séquoias de Tervuren atteignent déjà une taille respectable de plus de 30 mètres. En savoir plus...

Vers la page des séquoias géants

Le séquoia de Californie ou Redwood (Sequoia sempervirens). Cette espèce vit près des côtes de Californie du Nord. Cet arbre plus mince que le précédent, atteint des hauteurs record de plus de 100m. Le plus haut arbre vivant mesure 115,5 mètres (c'est le "record du monde" actuel!). Il y a très peu de grands Redwood à Tervuren. En effet, cette espèce côtière craint les fortes gelées. Vous pourrez les apercevoir dans le groupe 6a, entourés principalement de Douglas et de Tsugas. Pour en savoir plus sur le redwood (vous y trouverez aussi des données actualisées concernant ces arbres les plus hauts du monde).

 

L'araucaria, pin du Chili ou Désespoir des Singes (Araucaria araucana et Araucaria Imbricata). Un des seuls arbres de l'hémisphère Sud planté dans l'Arboretum de Tervuren. Cet arbre a une silhouette et un feuillage très caractéristiques, ce qui lui vaut d'être souvent présent dans les parcs ou jardins privés où il se remarque facilement.

Ses branches aux épines piquantes lui ont valu son joli surnom. Curieusement, il n'y a pas de singes dans les Andes, mais après tout c'est normal: ils n'ont pas pu redescendre de l'arbre! La plantation des araucarias (groupe 10) est une des plus exotiques de l'Arboretum.

 

Le sapin de Douglas, ou Douglas (Pseudotsuga Menziesii). Encore un arbre géant! C'est un Douglas, aujourd'hui disparu, qui détient toujours le record absolu de hauteur (127 mètres, en 1895 en Colombie Britannique). Il est devenu très commun en Europe, où il ne dépasse que rarement les 50 mètres. De nombreux exemplaires peuplent notamment les groupes 2b, 3, 4, 5 et 6 de l'Arboretum. Vous trouverez plusieurs photos de Douglas sur la page du pin quotidien!

La zone d'origine de cet arbre s'étend des Rocheuses à la Côte Pacifique, du Canada au Mexique. Son espérance de vie est de 2000 ans. Une sous-èspèce de Douglas, le Douglas bleu, plus petite, aux aiguilles bleutées se rencontre aussi dans le groupe 9 (Colorado).

 

Le châtaignier américain (Castanea Dentata). Un arbre entré dans la légende…
Jusque au début du XXème siècle, le châtaignier américain a joué un rôle clé dans le développement des (futurs) Etats-Unis (alimentation, construction, industries). Al’est du Mississipi, un grand arbre sur quatre était un châtaignier. A partir de 1904, une moisissure fatale pour l’espèce va décimer l’ensemble des forêts, du Nord au Sud, en l’espace de quelques dizaines d’années. Ce champignon arrivé d’Asie par accident provoquera la disparition de l’espèce vers les années 1940-1950. Les quelques exemplaires actuels sont atteints par la maladie avant l'âge des premières fructifications.

Epargnés par ce fléau, les châtaigniers centenaires de Tervuren sont donc des témoignages quasi uniques d’une époque révolue… Un vaste programme de réintroduction de variétés immunisées est en cours aux Etats-Unis, le site de l’ « American Chestnut Foundation » vous en fera connaïtre tous les détails. L'Arboretum héberge bien sûr aussi des châtaigniers européens au sein des collections de l'ancien monde. Une page particulière du site est désormais consacrée à ces deux espèces.

 

Le calocèdre ou cèdre à encens (calocedrus decurrens). Cet arbre "colonne", de la famille des cyprès ou autres thuyas, peut atteindre des hauteurs de 30 à 50m dans son milieu d'origine de la côte Ouest américaine (record 70m). Son écorce rougeâtre et ligneuse rappelle celle des séquoias géants. Il est souvent planté en alignement dans nos jardins publics (silhouette très régulière). Le groupe de calocèdres de Tervuren présente un aspect vraiment spectaculaire, peu banal et très photogénique. Vous le trouverez à l'extrémité Nord-Est du groupe 7.

 

L’épicéa de Sitka (Picea Sitchensis). Sitka est une île côtière de l’Alaska. Cet arbre pousse le long de la Côte Nord du Pacifique (Alaska, Colombie Britannique, île de Vancouver,etc..), dans un milieu particulièrement humide (région connue sous le nom de « fog belt »). Son bois très apprécié, a été utilisé dans de domaines très divers : citons par exemple les guitares folk, mais aussi les avions (dont le célèbre De Havilland Mosquito de la seconde guerre mondiale). Il peut atteindre 7 à 800 ans. A l’heure actuelle, le plus grand arbre du Canada est un Sitka (96m, île de Vancouver). Vous le trouverez en abondance dans les groupes 1 et 2. Si vous avez eu l'occasion de voir "Frère des Ours"(le dessin animé de Walt Disney), le nom de Sitka devrait vous être familier...


Le Liquidambar (liquidambar styraciflua), ou Copalme d'Amérique, appelé "sweetgum"en anglais (sa sève étant utilisée dans la fabrication des premiers chewing gums). On le retrouve sur la Côte Est et dans le Sud-Est des Etats-Unis. Le feuillage du liquidambar est magnifique en automne.

Vous le découvrirez ici


Vers la page du Liquidambar


Bien d’autres arbres présents dans l’Arboretum méritent l’attention : citons entre autres le thuya géant, le sapin de Vancouver, le sapin noble, le pin ponderosa, les bouleaux à papier ou à canot, les Tsugas hétérophylles, etc… sans parler des collections de l’Ancien Monde ! L'Arboretum recèle bien des trésors et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver: Prenez le temps d’examiner les rameaux, la position des aiguilles, la forme des feuilles, les fruits et les cônes, les écorces, la silhouette générale de l’arbre, et son odeur !


Si le voyage vous tente, n'hésitez pas à visiter la page dédiée aux conifères...


  • Deux itinéraires:

Dans l'Arboretum, les variétés d'itinéraires sont infinies... Vous pouvez découvir un nouveau sentier à chaque visite! Mais pour les visiteurs d'un jour, voici deux itinéraires axés sur les collections du Nouveau monde. Le premier est entre autre, destiné aux personnes à mobilité réduite, composé de larges allées accessibles à tous. Le second vous emmèra au creux des prairies, le long des étangs,etc.. Un rien plus aventureux, mais sans réelles difficultés, ni danger!

En cliquant sur l'itinéraire de votre choix, vous obtiendrez le plan d'itinéraire correspondant.



Deux itinéraires de visite



Des itinéraires dans l'Ancien Monde, vous sont aussi proposés ici.


Haut de la Page

Accueil - Présentation - Situation & Accès - L'Ancien Monde - Galerie Photos - Plan imprimable